Comment débuter en apiculture ?

COMMENT DÉBUTER L’APICULTURE ?

L’apiculture est une branche de l’agriculture qui consiste à élever des abeilles à miel afin d’exploiter les produits de la ruche, essentiellement le miel (propolis, gelée royale, cires d’abeilles).

Personne ne peut s’improviser apiculteur, en effet il faut prendre en compte le biotope c’est-à-dire l’environnement comme la flore, la faune, les espèces fongiques et les micro-organismes avant d’installer une ruche où plusieurs ruches. Il faudra trouver un lieu abrité non loin d’un environnement floral, de sous-bois où les abeilles pourront pollinisées les fleurs et les plantes. En outre, les ruches doivent être placées au moins à 30 mètres des routes et dans des lieux peu urbanisés en raison des maladies et autre virus où coléoptères néfastes. Elles doivent être également situées à l’abri du vent, de l’ombre et de l’humidité. Elles doivent aussi être un peu surélevées pour un meilleur confort des abeilles. Il faudra également avertir vos voisins les plus proches que vous disposez de ruches afin d’éviter les problèmes de voisinage.

Le matériel dont vous aurez besoin

Ce matériel renferme toute une gamme d’articles. Aussi il est bon de consulter des spécialistes comme des apiculteurs locaux qui peuvent vous conseillez quant aux différents matériels à acheter. Il existe à cette fin des kits d’apiculteurs prêts à l’emploi afin de minimiser les coûts.

Exemple d’un kit d’apiculteur : 1 ruche Dadant dix cadres (ruche standard utilisé en France et en Europe) avec toit en tôle. (environ 70 euros), 10 feuilles corps cire d’abeilles gaufrées fabriquer en France (environ 20 euros), 10 feuilles de hausse cire d’abeille idéales pour travailler le miel  (environ 10 euros), un lève cadre américain pour soulever les cadres et nettoyer les ruches (environ 10 euros), Portière d’entrée de ruche pour réduire où fermer l’entrée de la ruche pendant l’hiver (environ 1 euros), un enfumoir type américain en inox (de 20 à 50 euros environ), une vareuse blanche avec chapeau en toile (de 30 à 100 euros), une paire de gants en cuir (environ 10 euros), un livre pour créer son rucher (environ 20 euros).

Un kit complet qui vous revient à 250 euros environ.

Le rucher au fil des saisons (où comment réaliser les tâches sur les différentes ruches en fonction des saisons).

Au Printemps c’est la saison de reprise d’activité des abeilles

Le pollen est récolté en abondance pendant cette période et surtout en Avril/Mai lorsque la pollinisation est la plus élevée. C’est la période critique pour les apicultures qui contrôlent leurs ruches afin de savoir si les réserves de miel sont suffisantes pour nourrir la ruche. A défaut nourrir les abeilles. Il faut également surveiller le poids des ruches en cette période.

En Avril, la colonie des abeilles est en plein développement. Le couvain est à son maximum, c’est-à-dire que la colonie d’abeilles n’a pas atteint son état final. Il est constitué d’œufs, de larves et de nymphes qui sont protégés par les nourrices (abeilles ouvrières) qui alimentent les larves en miel afin de faire naitre d’autres abeilles. Une surveillance accrue de l’apiculteur est nécessaire. Il faudra changer les vieux cadres et en mettre des neufs pour plus tard récolter le miel.

En Mai, c’est la période de l’essaimage où le temps de la reproduction naturelle d’une colonie d’abeille. Les ouvrières construisent plusieurs cellules royales pour accueillir les nouvelles reines. Quelques jours avant l’éclosion la reine quitte la ruche avec environ la moitié de la population. Les autres cellules sont détruites et les autres reines tuées. Ensuite la nouvelle reine s’envolera pour féconder plusieurs autres mâles où faux bourdons. La population est affaiblie et une présence de l’apiculteur s’avère indispensable pendant l’essaimage. Il doit surveiller cette phase, ramasser les ruchers et procéder au remplissage des hausses.

En juin, c’est l’époque de la miellée où récolte. C’est alors que l’on enlève les cadres des hausses, et du transport à la miellerie, c’est aussi l’heure de la désoperculation ce qui consiste à retirer les opercules qui enferme le miel dans les alvéoles. A cette fin vous pouvez utilisez différentes machines de type machine à lame vibrante où machine rotative horizontale. Sachez toutefois que ces machines outils coûtent chers de 1000 à 4000 euros. Mais vous pouvez trouvez de plus simples machines dès 200 où 350 euros.

Après la désoperculation vient le temps du filtrage et d’une maturation d’environ deux semaines avant la mise en pots.
En juillet/Août suivant la fin de la miellée, l’activité de la ruche décroit, la ponte se réduit et les mâles sont expulsés de la ruche.
L’apiculteur peut transhumer ces ruches pour la miellée de montage mais ce n’est qu’une suggestion.

En Septembre, c’est la période de la préparation à l’hivernage. C’est l’heure des contrôles des niveaux de nourriture et de nourrissement si nécessaire, des traitements contre les parasites plus fréquents en hiver.

En hiver d’Octobre à Février, c’est la période d’hivernation, les abeilles ne doivent pas être dérangées. C’est l’heure pour l’apiculteur de réparer par exemple les ruches vides, les cadres etc. et mettre à jour ses connaissances par le biais d’ouvrage où au cours de visites rendues à d’autres apiculteurs pour leurs demander des informations où des conseils.


En Conclusion : Etre apiculteur c’est suivre les cycles naturels des abeilles au cours des saisons et tenir compte des différentes phases de leur cheminement au travers de celles-ci tout en respectant la nature afin de procéder à une récolte optimale des produits de la ruche.